• Du 6 avril au 27 octobre 2019 « Au détour d’un fil »

    Publié le 28 février 2019 dans Prochaines expositions

    En 2019, le musée des coiffes propose au visiteur de découvrir ce qu’il est possible de réaliser dans le domaine textile, avec un simple crochet, une navette et une aiguille, au détour d’un fil. 

    Affiche de l’exposition

    Crochet, filet noué et frivolité, trois techniques anciennes trop longtemps reléguées avec un certain mépris dans la catégorie «ouvrages de dames».

    En fait, elles offrent des perspectives étonnantes dans l’art textile et inspirent les artistes contemporains.

    Avec un simple crochet dont la taille et la forme vont varier selon la nature du fil et de l’ouvrage à réaliser, il est possible de broder (points de Beauvais et de Lunéville), de réaliser des dentelles, des vêtements et accessoires, voire des tapis.

    Broderie de perles au crochet de Lunéville. Robe des années 1905-1910.
    Dentelle au crochet. Point d’Irlande.

    La technique du crochet aide même actuellement le mathématicien à illustrer des notions de géométrie dans l’espace hyperbolique et le plasticien à représenter des formes complexes inspirées de la nature (crochet hyperbolique).

    Le filet noué à la main permet de produire aisément un support souple et aérien utilisé encore au début du XXème siècle pour réaliser certaines coiffes brodées, orner cols et manchettes et réaliser du linge de maison.

    Echantillon de filet brodé

    La délicate technique de la frivolité (avec une navette, une aiguille ou un crochet) assemble de multiples boucles de fil dont les motifs décoratifs ornent comme une dentelle, vêtements précieux et fins napperons.

    Napperon en frivolité. Détail.

    L’emploi de matériaux industriels (matières plastiques, fils divers par exemple) permet au créateur de dépoussiérer l’image surannée du « napperon de grand-mère ».

    Ségolène DIAMANT-BERGER et Dominique COIGNARD se sont emparées de ces matériaux insolites pour crocheter ou manier la navette et proposent au visiteur des réalisations de grand format à découvrir au sein du musée et à ses alentours.

    En effet, cette année l’exposition investit le château-musée et se poursuit dans la ville qu’elle anime de sept réalisations éphémères de grand format, sous l’instigation des amis du musée des coiffes et de ces deux artistes textiles.

    Les résidentes des Cordelières et des Champs fleuris ont accepté de participer à cette aventure et ont réalisé leur propre panneau  au crochet.

    La médiathèque s’associe également à ce mouvement de « street crochet » puisqu’elle va mener sa propre action d’animation autour du crochet, tricot et tricotin : Opération «  au fil et à mesure » à compter d’avril 2019.

    Présentation des artistes invitées

    Nathalie LEVERGER, artiste peintre et plasticienne

    Son parcours et son inspiration :

    Née en 1966, Nathalie LEVERGER passe son enfance dans les Côtes d’Armor, d’où sa passion pour la mer, la lumière et l’horizon. D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours vécu entourée de fils et tissus et de leurs outils associées : aiguilles et crochets,  tricotins, machines à coudre. Autour d’elle, sa parentelle féminine montre ses travaux textiles et échange ses trucs et secrets de fabrique.

    Diplômée d’une grande école de commerce, elle découvre la peinture en 2000. C’est une vraie révélation qui lui fait remettre en question sa situation professionnelle et choisir de se consacrer exclusivement à l’Art à partir de 2003.

    Artiste autodidacte et touche-à tout, elle est inclassable : peinture à l’huile, encres, papiers pliés ou découpés, fibres textiles, tout l’inspire et s’entrecroise dans son travail.

    En effet, Nathalie LEVERGER peint, coud, modèle, colle, tricote sans se poser la question de son genre artistique. Elle trouve son inspiration dans son quotidien, ses souvenirs de voyages ou ses rencontres notamment poétiques et pioche dans ses tiroirs où elle accumule comme des trésors, ses matières premières glanées au fil du temps.

    Ses expositions :

    Depuis 2007, Nathalie LEVERGER a participé à de très nombreuses expositions et salons de créateurs tant en France qu’à l’étranger (Brésil , Inde, Dubaï, Espagne, Autriche).

    Les installations exposées au musée des Ponts-de-Cé sont composées de modules entièrement crochetées à la main, au fil de coton blanc avant d’être empesées puis assemblées sur site.

    Selon son inspiration, l’artiste insère des perles, des plumes ou des textes imprimés sur des bandelettes de papier.

    Elle aime jouer avec la lumière, les effets de transparence et d’ombres portées et ses réalisations sont pleines de poésie et de légèreté.

    Nasse à plumes (détail). Coton crocheté, nacre et plumes. Nathalie LEVERGER.

    Contact : nathalieleverger.com
    Facebook (page Nathalie Leverger)  Instagram (@nathalieleverger) 
    Tel : 06.10.32.10.24

    Nathalie ROCHARD, modelage en crochet    

    Son parcours et son inspiration :

    Née en 1964 à Meudon, Nathalie ROCHARD est attirée très jeune par les arts plastiques. Elle suit les cours Martenot, puis les ateliers de la ville de Paris où elle pratique avec bonheur la peinture, la gravure, le modelage et le modèle vivant.

    En 1980, elle entre à l’école SORNAS où elle obtient en 1983 son diplôme de dessin d’art mention publicité.

    Après avoir exposé ses peintures elle se tourne vers la technique du vitrail Tiffany,  travaillant le verre en assemblage et expose à Paris et dans les régions.

    De la matière, si souvent considérée comme insignifiante, Nathalie ROCHARD,  peintre et artiste plasticienne, aime poursuivre la vie des matériaux.

    Elle a réalisé des sculptures en utilisant le verre récupéré, travaille aussi la terre et se tourne depuis 2012  vers l’apparente simplicité de la technique du crochet.

    Partant de diverses fibres et à l’aide de points de crochets aléatoires, elle trouve des textures, modèle des formes et échafaude des structures évoquant notre âme incarnée dans la nature : nuages, graines, racines, les paysages de Normandie l’inspirent…

    « Créer c’est vivre deux fois. » Albert Camus

    Ses expositions :

    Depuis 2013, Nathalie ROCHARD participe à de nombreuses expositions d’art textile, essentiellement en région parisienne et en Normandie mais aussi en Hollande et en Roumanie.  

    Les pièces exposées aux Ponts-de-Cé sont issues notamment de trois séries : les nuages, les graines et le petit peuple.

    Arbre Nuage (détail). Fils crochetés. Nathalie ROCHARD.

    Contact :  site internet   nrochard.fr
    Instagram page Nathalie ROCHARD
    Facebook (page Nathalie ROCHARD modelage en crochet)
    Tel : 06.80.61.53.29

    Dominique COIGNARD, artiste textile

    Son parcours et son inspiration :

    Dominique Coignard grandit dans un milieu rural où seule la fourmi avait sa place.

    Dans son enfance, elle acquiert ses savoirs artisanaux auprès des siens.

    Boulimique du travail, elle a un besoin de se confronter à la matière et aux techniques. Un devoir de mémoire des savoirs textiles s’impose peu à peu.

    Formée à l’École Supérieure des Beaux Arts d’Angers en art textile, sous la direction de Sandrine Pincemaille, elle obtient son diplôme en 2014. Cette travailleuse ressent alors comme une émancipation à faire de « l’inutile ».

    Depuis elle détourne de leurs usages habituels les techniques traditionnelles et des matériaux industriels pour créer des objets qui ne « servent à rien ». Ainsi avec tout ce qu’elle peut ramasser et diverses écritures textiles, l’idée du fil joue du dessus /dessous, dedans /dehors, plein/vide, intime /extime.

    Elle va à la rencontre de son public lors d’expositions régulières en France, et aussi en Belgique, auquel elle propose son univers optimiste, ludique et poétique.

    Frivolus (2019). Détail. Frivolité et filet. Dominique COIGNARD.

    Contact :  Tel 06 51 04 89 40 mail dominique.coignard@free.fr

    Ségolène DIAMANT-BERGER, créatrice textile

    Son parcours et son inspiration :

    Pratiquant depuis son plus jeune âge la couture, le tricot et le crochet à usage domestique mais toujours avec une pointe de fantaisie, Ségolène DIAMANT-BERGER s’est prise de passion pour le quilt ou patchwork à partir de 1994 et a enchaîné depuis les expositions aux USA et en France.

    Depuis le début de son activité artistique, elle a toujours partagé volontiers le fruit de ses recherches et de son expérience du matelassage, du piqué libre et de la création textile (cours et stages, organisation d’expositions…).

    Toujours à l’affût de nouvelles rencontres et sources d’inspiration, le thème de l’exposition l’a incitée à reprendre son crochet pour explorer le potentiel artistique des matières synthétiques recyclées.

    Ses expositions :

    Au cours de sa longue carrière de « quilteuse », Ségolène DIAMANT-BERGER a participé huit expositions à Houston (Texas) entre 1996 et 2008 et à une exposition en Turquie en 2007.

    Depuis son retour définitif en France en 2005, elle enchaîne les expositions individuelles ou collectives, principalement en Anjou, participe activement à l’évènement « Les arts à la campagne » (ouverture d’ateliers d’artistes) et à l’organisation de l’exposition « Art et spiritualité » à Angers.

    Ses installations exposées aux Ponts-de-Cé, dans et autour du château-musée, sont le fruit de ses recherches autour du recyclage des matières plastiques, bandes magnétiques et CD etc…qui, grâce un simple crochet XXL vont trouver une seconde vie et participer à sa création

    Un zeste de « Recycling art »….

    Plastique fantastique. Installation (détail). Ségolène DIAMANT-BERGER.

    Contact :  segoquilt.com
    Tel : 06.33.17.39.72 

        

    Du 6 avril au 27 octobre 2019, venez découvrir «Au détour d’un fil»

    aux jours et heures habituelles d’ouverture du musée

    Le lieu : Le Château-Musée des Coiffes et des traditions est situé à face à l’Hôtel de Ville des Ponts-de-Cé (49130), au 4 de la rue Charles de Gaulle, soit à 10 mn du centre historique d’Angers (bus n°3).

    Les horaires et jours d’ouverture:

    En  avril, mai, juin et septembre: samedis, dimanches et jours fériés, de 14 h à 18 h.

    Juillet et août: tous les jours de 14 h à 18 h.

    Les 30 mai, 21 et 22 septembre: de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

    Le 18 mai : nuit des musées de 19 h à 23 h avec des animations surprises.

    Visites de groupes sur réservation avec guide inclus dans le tarif de visite.

    Visite individuelle de l’exposition avec guide et sans réservation les  17 juillet, 21 août et 11 septembre à 15 h.

    Les tarifs :

    Plein tarif 4 euros,

    Tarif réduit 3 euros (groupes de plus de 15 personnes, Carte Cezam, Pass culture, étudiants, demandeurs d’emploi, handicapés),

    Gratuit pour les moins de 18 ans et City Pass.

    Contact : site internet : www.amisdumuseedescoiffes.com

                      adresse mail : amisdumuseedescoiffes@gmail.com

                      au musée : 02.41.79.75.79

    L’emplacement des créations éphémères à découvrir dans la ville de Ponts-de-Cé pendant toute la durée de l’exposition :

    · Cour du château  Broderie au crochet de Ségolène DIAMANT-BERGER

    · Parvis de la médiathèque : sacs à plantes au crochet – Amis du musée des coiffes

    · Arrêt de bus près du château : La dame de cœur – Frivolité de Dominique COIGNARD.

    · Parking du marché : Assemblage de réalisations au crochet anciennes – Amis du musée des coiffes

    · Près de la guinguette : Arche de Noé – crochet – Résidentes des Cordelières

    · Bd Galliéni : Arbre fleuri aux papillons – crochet – Résidentes des champs fleuris

    · Près de l’Ecole de Musique : Broderie sur filet – Amis du musée des coiffes.